ABATTOIR BIO DU VIGAN : LA SPA SE CONSTITUE PARTIE CIVILE AUX CÔTÉS DE L214

FÉVRIER 2016 • Communiqué de presse 

 

La SPA se constitue partie civile aux côtés de l’association L214 contre l’abattoir bio du Vigan (Gard) censé respecter la réglementation et procéder à l’étourdissement des animaux avant leur abattage.

Les images sont insoutenables de violence. Le traitement barbare infligé à ces animaux a conduit à un dépôt de plainte contre l’abattoir afin que les responsables, mais aussi chacun des auteurs de ces actes, puissent être poursuivis individuellement et faire l’objet des peines les plus lourdes.

L’abattage des animaux ne doit plus être dans notre pays une zone opaque dans laquelle la législation peut être bafouée sans risque. Nous demandons à ce que des caméras de vidéo surveillance soient obligatoirement installées dans les abattoirs afin de dissuader quiconque d’infliger des souffrances aux animaux qui vont être abattus.

Nous demandons à nouveau aux politiques français de s’engager dans ce combat contre la souffrance des animaux afin de faire respecter la réglementation en vigueur. Envoyez ce texte à vos élus locaux, demandez leur de prendre position publiquement, et d’interpeller les pouvoirs publics pour exiger la présence de vidéo surveillance dans tous les abattoirs et permettre un meilleur contrôle régulier des pratiques.

Ces images démontrent l’atrocité d’un abattage sans étourdissement. La SPA demande une modification de la loi afin d’interdire cette pratique.

 

Pour Natacha Harry, présidente bénévole de la SPA,
« Il est indispensable que les pouvoirs publics réalisent que la barbarie commence toujours par frapper les plus faibles. Gandhi le dit très bien : « On reconnaît le degré de civilisation d’un peuple à la manière dont il traite les animaux ». Les images de souffrance diffusées par L214 prouvent que l’étourdissement ne doit pas être une option mais une obligation légale appliquée avec rigueur ».

 

LA SOCIETE PROTECTRICE DES ANIMAUX

• Première association de protection animale, créée en 1845 et déclarée d’utilité publique en 1860,

• 60 refuges et Maisons SPA, dont un Grand Refuge pour accueillir les équidés, ainsi que 12 dispensaires en France,

• 1 Cellule Anti-Trafic pour lutter contre les réseaux organisés,

• 600 salariés, 3 000 bénévoles (dont 1 000 délégués-enquêteurs au quotidien sur le terrain),

• 38 311 animaux adoptés en 2015.

 

Contact Presse : Muriel Chrisostome - 01 43 80 73 19 / 06 73 23 63 16 - m.chrisostome@la-spa.fr