Bottereau : l’éleveur de la honte condamné à deux ans de prison ferme

Actualités
Bottereau : l’éleveur de la honte condamné à deux ans de prison ferme
Le mercredi 16 janvier 2013

Bottereau : l’éleveur de la honte condamné à deux ans de prison ferme

 

C’est avec horreur, que la Cellule Anti Trafic et le service juridique de la SPA découvraient les conditions dans lesquelles vivaient 181 animaux (chiens et chats) présents dans un élevage de Maine et Loire le 17 janvier 2012.
 
Après des mois de procédures, l'éleveur concerné vient d'être condamné à de la prison ferme.
 
Les chats et les chiens vivaient en effet dans de minuscules cages, entourés de leurs excréments, sans eau ni nourriture, et étaient atteints de pathologies diverses (tumeurs, yeux collés par le pus, etc.), nombres d’entre eux présentaient un état de maigreur avancé. Alors même que le dossier était entre les mains de la justice, l’éleveur reprenait des chiens. 
 
Et c’est en juin 2012, qu’une nouvelle saisie de 12 chiens était orchestrée par la gendarmerie, et les services de la SPA. 
Les enquêteurs de la SPA ont finalement sortis de cet enfer 193 animaux. 
 
Pendant que sur le terrain, les bénévoles et salariés des structures de la SPA et de ses partenaires mettaient tout en œuvre pour permettre à ses animaux de recevoir les soins nécessaires et attention particulière  avant de leur offrir un nouveau départ ; au siège parisien de la SPA, le service juridique se portait partie civile contre l'éleveur sans scrupules.
 
Le procès de ce dernier, qui a eu lieu le 15 octobre 2012, vient de voir son verdict révélé : par un jugement du 14 janvier 2013 (susceptible d’appel) le Tribunal a condamné Monsieur à une peine de 2 ans de prison ferme, a prononcé à son encontre l’interdiction définitive d’exercer une activité en rapport avec les animaux et l’a condamné au paiement de deux amendes de 500 et 300 €. Sa femme a, quant à elle, été condamnée à une peine de 12 mois de prison avec sursis, et a été prononcée à son encontre une interdiction d’exercer une activité en rapport avec les animaux pendant une durée de 5 ans.
 
Les époux Bottereau ont également été condamnés à payer à la SPA :
 
-          la somme de 80.582,43 € pour la prise en charge des 180 animaux,
-          la somme de 200 € au titre du préjudice moral,
-          la somme de 1.000 € au titre de l’article 475-1 du CPP.
 
Cette décision est une belle victoire  à l'encontre de personnes dénuées de tout amour et respect pour nos chères amies les bêtes, qui montre qu'on ne peut pas torturer les animaux impunément. 
 

Partager l'article

Sur le même sujet :

Dispositif SOS

Concerne un animal, soit :

Aidez-le à prendre un nouveau départ !