Fin de la reproduction des dauphins et des orques en captivité : une avancée majeure !

Actualités
Fin de la reproduction des dauphins et des orques en captivité : une avancée majeure ! Zoom sur...
Le mardi 9 mai 2017

Fin de la reproduction des dauphins et des orques en captivité : une avancée majeure !

Un arrêté publié samedi 6 mai au Journal Officiel interdit la reproduction des orques et des dauphins détenus en captivité dans les parcs aquatiques. C’est un grand pas en avant pour les cétacés et une victoire pour les associations de protection animale, qui ont beaucoup milité et fait entendre leur voix ces derniers temps, pour une évolution des conditions de détention de ces animaux aux besoins physiques et physiologiques très particuliers. L’opinion publique s’était également indignée en 2015, après l’inondation catastrophique du parc aquatique Marineland d’Antibes et le nombre important de décès d’animaux que le parc détenait, critiquant l’exploitation des orques et des dauphins dans les parcs d’attraction marins et obligeant le gouvernement à prendre la mesure de la situation.

Une première version de cet arrêté signé le 3 mai par Madame Ségolène Royal, Ministre de l’Environnement, se contentait de prévoir un contrôle étroit de la reproduction des dauphins en fonction de la configuration et la taille des bassins. C’est donc un texte renforcé en faveur des cétacés qui a été publié samedi et qui va permettre d’assurer la protection des espèces et d’améliorer leur bien-être.

Le texte prévoit notamment une augmentation d’au moins 150 % de la surface des bassins afin de permettre aux animaux de se soustraire à la proximité des visiteurs et à celle des autres animaux ; une interdiction de l’utilisation du chlore dans le traitement de l’eau ; l’arrêt du contact direct entre le public et les animaux ainsi que les immersions du public dans les bassins hébergeant des cétacés ; l’enrichissement des bassins (courants, vagues, cascades, zones d’ombre…) pour éviter l’ennui des animaux.

Cet arrêté qui impose des règles plus strictes aux delphinariums signifie « la fin programmée des cirques marins sur notre territoire » selon les associations Code Animal, la Dolphin Connection, One Voice, Réseau Cétacés et Sea Sheperd.

Partager l'article

Sur le même sujet :

Dispositif SOS

Concerne un animal, soit :

Aidez-le à prendre un nouveau départ !