Stop Vivisection : il est désormais possible de signer en ligne !

Actualités
Stop Vivisection : il est désormais possible de signer en ligne !
Le jeudi 21 février 2013

Stop Vivisection : il est désormais possible de signer en ligne !

Nous vous avions parlé début octobre 2012 du lancement de l'initiative populaire européenne STOP VIVISECTION. Il est désormais possible de lui apporter sa signature en ligne.

Sous l'impulsion de la députée européenne Sonia Alfano et d'un comité de 7 scientifiques de nationalités différentes, une initiative appelant les citoyens du Vieux Continent à se positionner contre la vivisection est née. Le but de la manœuvre est de faire abroger la Directive 2010/63/EU. Depuis septembre 2012, les signatures françaises peuvent être recueillies via un formulaire papier à renvoyer. Et, depuis quelques jours, il est possible de signer en ligne.
 
Pour signer numériquement, il faut se rendre sur le site www.stopvivisection.eu (disponible en plusieurs langues) et renseigner son numéro de pièce d'identité (sinon la signature n'est pas valable). Espérons que cette nouvelle possibilité, offerte par les technologies de l'Internet, va booster le nombre de signataires (qui est aujourd'hui de 90.000 au total, mais seulement 4500 signatures proviennent de France).
 
Concrètement, pour porter ses fruits, il faut que le dispositif STOP VIVISECTION ait récolté un million de signatures d'ici le 1er novembre 2013. 
 
La SPA appelle donc officiellement tous ses adhérents et sympathisants à donner leur signature à STOP VIVISECTION pour que cette torture intolérable soit mise à l’amende par la loi !
 
Dès que le million de signatures nécessaire aura été atteint, la Commission européenne aura trois mois pour analyser la demande des citoyens STOP VIVISECTION dans le cadre d'une audition publique.
 
"Cette initiative n'appartient pas à un individu ou à une association mais aux citoyens, tous peuvent adhérer librement", nous précise l'association Antidote, qui soutient également STOP VIVISECTION.
 
Le but de cette action est de faire abroger la Directive européenne 2010/63 (sur "la protection des animaux utilisés à des fins scientifiques"), que Sonia Alfano qualifie de "véritable honte européenne". La campagne s'appuie sur les affirmations d'une partie de la communauté scientifique qui soutient que l'animal n'est pas le modèle biologique de l'homme, et que par conséquent, expérimenter sur des animaux ne permet pas de trouver des remèdes pour l’homme. L'expérimentation animale ne garantirait donc en rien la santé humaine, elle pourrait même la mettre en danger, puisque dépourvue de valeur prédictive pour l'homme (comme l'explique par exemple cet article) .
 
Sept scientifiques au rayonnement international soutiennent cette initiative, dont ils sont d'ailleurs les "garants" : André Ménache (Royaume-Uni), Gianni Tamino (Italie), Claude Reiss (France), Ingegerd Elvers (Suède), Núria Querol i Viñas (Espagne), Daniel Flies (Belgique) et Robert Molenaar (Pays-Bas).
 
"Pour atteindre l'objectif visé pour la France, nous avons besoin d'environ 7 000 signatures par mois", s'alarme Antidote. C'est un chiffre certes élevé, mais loin d'être inatteignable. Nous comptons sur vous !

Partager l'article

Sur le même sujet :

Dispositif SOS

Concerne un animal, soit :

Aidez-le à prendre un nouveau départ !