LA MÉDIATION ANIMALE À LA SPA : UN VRAI BÉNÉFICE POUR LES JEUNES HANDICAPÉS ET LES ANIMAUX !

Actualités
LA MÉDIATION ANIMALE À LA SPA : UN VRAI BÉNÉFICE POUR LES JEUNES HANDICAPÉS ET LES ANIMAUX !
Le vendredi 8 janvier 2016

LA MÉDIATION ANIMALE À LA SPA : UN VRAI BÉNÉFICE POUR LES JEUNES HANDICAPÉS ET LES ANIMAUX !

Antoine, 16 ans, aime rire, taquiner ses amis, s’instruire et surfer sur Internet… Il est un enfant comme les autres, pourtant, il passe ses journées à l’Institut d’Education Motrice d’Ars-Laquenexy (Moselle) avec d’autres jeunes atteints de handicaps moteurs avec troubles associés.

Depuis des années, les scientifiques ont démontré que le rapport entretenu par les enfants avec les animaux leur est bénéfique, notamment pour les enfants atteints de maladies.

Partant de ce constat, la médiation animale est aujourd’hui de plus en plus pratiquée.

Dans un grand nombre d’établissements, elle est utilisée en complément des thérapies plus conventionnelles, comme la balnéothérapie, la kinésithérapie ou encore l’ergothérapie. L’objectif est de procurer du plaisir aux enfants et de développer, stimuler leur potentiel affectif, moteur et cognitif à travers le contact avec les animaux. Texture des poils, chaleur, sons émis, odeur… Tous les sens sont mis en éveil lors du rapport avec l’animal.

Il y a quelques années, la SPA a donc décidé de développer des partenariats avec différents Instituts APF (Associations des Paralysés de France), permettant à des jeunes comme Antoine de venir profiter des bienfaits de la compagnie de nos pensionnaires en refuge.

Réciproquement, ces échanges sont très bénéfiques pour les animaux et leur procurent bien-être et sérénité.

 

RETOUR SUR UNE RENCONTRE TOUCHANTE AU REFUGE DE LA SPA D’ARRY (57)…

Antoine, entouré de trois autres camarades porteurs de handicaps moteurs, et de Lionel leur éducateur, retrouve l’équipe du refuge d’Arry en Moselle.

Objectif du jour : choisir un chien « filleul » et donc en devenir le parrain. En tant que tel, ils suivront le quotidien du chien choisi jusqu’à son adoption et recevront une jolie photo de leur filleul qu’ils ne manquent jamais d’afficher dans leur chambre ! « Le parrainage leur procure du bien-être et leur apprend à se responsabiliser, à avoir une certaine confiance en eux. C’est aussi l’occasion de travailler la verbalisation, la mémoire et d’apprendre le respect. En effet, chaque animal a un nom dont il faudra se rappeler et le parrainage implique une relation longue durée avec l’animal, jusqu’à ce qu’il soit adopté » nous précise Lionel.

Les jeunes comprennent l’importance de l’adoption de leur filleul canin : « Je serai heureuse pour mon filleul s’il est adopté » nous indique Allison, jeune fille en fauteuil roulant. A son arrivée au refuge, un chat en liberté l’a accueilli et lui a spontanément sauté sur les genoux pour donner et recevoir des câlins. Elle poursuit : « Je ressens du bonheur et de la tristesse pour les pensionnaires du refuge. Je pense que les animaux ressentent le handicap, ce qui explique leur gentillesse avec nous ».

A l’issue de la visite des box chiens, Allison a choisi Espoir comme filleule, une femelle Akita. Elle précise : « J’ai choisi Espoir car elle était belle mais aussi car j’avais l’espoir de pouvoir encore bouger avec elle ». Une triste réalité pour un grand nombre d’enfants atteints de handicaps moteurs…

Pendant la visite, Lionel insiste sur la nécessité pour ces enfants de créer du lien social. Cela passe par l’organisation de balades en forêts, des visites d’instituts culturels, les partenariats avec les refuges de la SPA… L’objectif est de les rendre le plus autonome possible et de développer leur « bien-vivre ensemble ». Les éducateurs mettent l’accent sur la bonne cohésion de groupe et les résultats se font souvent ressentir très rapidement. « Ce lien social et cet apprentissage de la cohabitation avec les autres sont très importants pour leur permettre de s’insérer au mieux dans la société. Je pense qu’il y a un vrai parallèle entre les animaux abandonnés et les enfants handicapés qui sont malheureusement parfois rejetés par le système. A observer l’alchimie qui se produit quand ils entrent en contact, c’est à se demander s’ils ne se comprennent pas mutuellement » nous raconte Lionel.

Pour les animaux, le temps passé avec ces jeunes handicapés est également très positif et leur apporte de la compagnie et du bien-être.

 

LE TOUCHER ET LE RONRONNEMENT DU CHAT PROCURENT DES SENSATIONS JOYEUSES…

Si le chien permet de se responsabiliser au travers du parrainage, le chat est quant à lui bien connu pour ses qualités de ronron thérapeute !

Écouter le doux bruit du ronronnement entraîne une production de sérotonine, autrement appelée l’hormone du bonheur.

Direction la chatterie donc pour le petit groupe de jeunes.

Un bon moment de détente et de rires au milieu de tous ces chats, curieux de ces nouveaux venus et très désireux de venir à leur rencontre, de les sentir voire de les lécher ! Antoine a notamment attiré l’attention d’un petit chat roux qui a semblé beaucoup apprécier sa présence et ne l’a pas quitté pour « patouner » aussi longtemps que possible sur ses jambes.

« Au départ un peu peureux, les enfants et les animaux s’apprivoisent vite et c’est impressionnant de voir comment chacun prend confiance en compagnie de l’autre. Au contact de ces thérapeutes au poil, les jeunes sont apaisés, détendus, leurs sens sont stimulés. Et cela fonctionne dans les deux sens : les animaux sont également sereins et heureux pendant ces échanges » souligne Lionel.

Les scientifiques s’accordent d’ailleurs à dire qu’il n’y a que des avantages psychiques et physiques à côtoyer des chats.

 

Ces rencontres sont mises en place dans un grand nombre de refuges de la SPA, permettant aux animaux et aux jeunes handicapés de profiter de moments privilégiés de bien-être.

De beaux moments qui seraient impossibles sans l’implication de l’équipe du refuge de la SPA et de ses bénévoles…

 

Partager l'article

Sur le même sujet :

Dispositif SOS

Concerne un animal, soit :

Aidez-le à prendre un nouveau départ !