Quel avenir pour ces jolies petites bouilles ?

Actualités
Quel avenir pour ces jolies petites bouilles ?
Le mercredi 28 mai 2014

Quel avenir pour ces jolies petites bouilles ?

Chaque année en France, des centaines de milliers de chatons meurent. Ces petits êtres fragiles, nés à la rue de mamans plus ou moins sauvages ou abandonnés par des familles débordées, arrivent en masse dans les refuges dès le printemps. 

 

 

Décimés par les maladies, mal nourris voire délaissés par des chattes quelquefois immatures ou malades, elles-mêmes souvent encore très jeunes, ou orphelins, ces petites bougies à la flamme vacillante s'éteignent parfois au moindre souffle. Nous nous battons quotidiennement pour les accueillir, les soigner, leur apporter du réconfort et un espoir de vie. Nous perdons malheureusement bien des batailles, témoins impuissants de cette invariable hécatombe. Limiter les naissances est la seule vraie parade à cette souffrance sans fin. Une chatte peut mener à terme 4 gestations chaque année, dès l'âge de 6 mois, et donner ainsi naissance à plusieurs dizaines de descendants... qui eux-mêmes viendront à leur tour alimenter cet afflux incessant dans des structures déjà saturées de chats... adultes ! Nous sommes tous émus par ces petites frimousses craquantes, pourquoi alors leur infliger cette courte vie de douleur ? Il vient au monde bien plus de félins qu'il n'y a de familles prêtes à leur offrir un foyer. A quoi sont-ils donc promis ?

S'il n'y avait qu'un acte de protection animale que chaque propriétaire devrait accomplir, ce serait de faire stériliser son chat ou sa chatte. Un acte responsable. Pour épargner de la souffrance à des êtres sensibles, pour aider les associations à trouver des familles à tous ceux qui attendent déjà, pour protéger son animal des bagarres et maladies sexuellement transmissibles (et économiser les frais vétérinaires qui vont avec), pour éviter tous les désagréments liés à la sexualité de leurs protégés.

 

Vous qui êtes sensibles à la cause des animaux, faites-les stériliser et invitez vos proches à le faire aussi !

 

Si vous souhaitez nous aider encore plus activement à sauver des vies, vous avez, sous certaines conditions bien sûr, la possibilité d'accueillir des chatons chez vous, pour qu'ils puissent grandir dans un environnement sain et socialement stimulant.

 

Cliquez ici pour en savoir plus : devenir famille d'accueil

 

 

                                                                  

Partager l'article

Sur le même sujet :

Dispositif SOS

Concerne un animal, soit :

Aidez-le à prendre un nouveau départ !