Aspres : "Il a volontairement roulé sur un chien et l'a tué"

Actualités
Aspres : "Il a volontairement roulé sur un chien et l'a tué"
Le vendredi 14 août 2015

Aspres : "Il a volontairement roulé sur un chien et l'a tué"

 

VENDREDI 14 AOÛT 2015

Aspres : "Il a volontairement roulé sur un chien et l'a tué"

Le 13 août à 6h00 par Laure Moysset | Mis à jour il y a 17 heures

 

Une plainte a été déposée par la SPA après qu'un chauffeur livreur ait percuté un Berger allemand et l'ait laissé agonisant.

Les images défilent, extraites de la vidéo de surveillance que nous nous sommes procurée. Et montrent au ralenti la scène qui s'est nouée le 25 juillet sur le parking d'un supermarché implanté dans les Aspres.

Un chauffeur-livreur d'une société extérieure se présente au volant d'un véhicule utilitaire léger. À l'arrière de l'établissement, l'homme fait une marche arrière, évite un chien qui est allongé sur la chaussée, descend, dépose sa marchandise et remonte à bord.

Entre-temps, le même Berger allemand s'est recouché tranquillement à 3 ou 4 mètres de l'avant du véhicule. Qu'à cela ne tienne... Le conducteur redémarre, roule sur l'animal et, malgré les secousses visibles dues au choc, poursuit sa route, laissant le chien agonisant.

Immédiatement, des personnels du magasin sortent pour le secourir. Il sera transporté immédiatement chez un vétérinaire mais succombera quelques minutes plus tard. Selon nos sources, le chaufeur-livreur auraitaffirmé ne pas avoir vu le chien. "C'est inadmissible. Une telle chose ne peut rester impunie. Il ne s'est pas même arrêté malgré la souffrance de cet animal qui n'est pas mort sur le coup. Cela aurait été un enfant, c'était la même chose, s'indigne un des destinataires de la vidéo qui souhaite garder l'anonymat. C'était un chien errant que nourrissait le boucher et qu'il voulait recueillir."

"Actes de cruauté"

Par ailleurs, une plainte vient d'être déposée auprès des services de gendarmerie par la SPA du Polygone nord à Perpignan pour actes de cruauté envers un animal domestique. "C'est notre rôle de protéger les animaux et de faire en sorte que les actes de cruauté soient poursuivis, explique une responsable. C'est l'intention qui est choquante, car, pour nous, c'est volontaire. De plus en plus, en dénonçant et en parlant de ces affaires, les gens se rendent compte que l'on n'a pas le droit de faire ce genre de choses."

D'autant que depuis le début de l'année, le cadre juridique est venu renforcer leur combat. Dans un projet de loi, le Parlement ne considère plus les animaux comme des meubles mais les reconnaît comme des "êtres vivants doués de sensibilité".

Rappelons que le 1er août, dans les Yvelines, un homme de 21 ans a été interpellé, soupçonné d'avoir voulu enterrer son chien, un dogue de Bordeaux, vivant. L'animal a été sauvé in extremis. Son propriétaire, qui nie les faits, sera jugé en 2016. Lundi 3 août encore, dans l'Oise, une chienne berger belge malinois a été découverte dans une voiture stationnée sur le parking d'une gare. Décédée après trois jours de calvaire, attachée au levier de vitesse, sans eau, sans nourriture et en plein soleil. Jusqu'à l'étouffement.

 

Partager l'article

Sur le même sujet :

Dispositif SOS

Concerne un animal, soit :

Aidez-le à prendre un nouveau départ !