Cheyenne, des nouvelles positives

Actualités
Cheyenne, des nouvelles positives Sauvetages - Justice
Le lundi 23 septembre 2019

Cheyenne, des nouvelles positives

Cheyenne a connu des heures difficiles, mais ces dernières sont désormais terminées !
La SPA tient à restituer des informations sur la santé présente de Cheyenne, le déroulement de sa prise en charge – de sa maltraitance jusqu’à son accueil en refuge – et donner davantage d’information sur les conditions de sa prise en charge.   

La priorité : Cheyenne va mieux.

Il est important de souligner que Cheyenne a été prise en charge médicalement tout de suite par la clinique vétérinaire des Salines, et qu’elle est désormais en convalescence. Au-delà du fait qu’elle ait vécu un traumatisme pur et simple, son pronostic vital n’a pas été engagé.

Cheyenne est actuellement prise en charge avec une surveillance vétérinaire constante, bénéficie d’à la fois beaucoup d’attention et de calme ; de la tendresse et de la confiance délivrée par nos agents animaliers, ayant l’expérience et l’expertise des animaux traumatisés.

Nous lui souhaitons un prompt rétablissement et vous tiendrons au courant de ses nouvelles aussi régulièrement que possible par le biais des réseaux sociaux (Facebook, Twitter, Instagram…)

Cheyenne reprend du poil de la bête !
Cheyenne reprend du poil de la bête

Le déroulé des évènements :

Pour plus de clarté sur le déroulement, la SPA vous met à disposition cette chronologie afin que tout un chacun puisse connaître les tenants et les aboutissants de l’affaire : 

CE QUI EST FACTUELLEMENT FAUX :

  • Cheyenne a fait cinq heures de route pour aller à Paris.
    • Cheyenne n’a pas fait un long trajet.
    • Cheyenne n’est PAS à Paris.
  • Cheyenne va être euthanasiée.
    • Non seulement son pronostic vital n’est pas engagé, mais en plus sa souffrance est médicalement prise en charge. Il n’y a donc AUCUNE raison de l’euthanasier.
    • Nous rappelons par ailleurs que la SPA n’euthanasie PAS les animaux, sauf en cas d’extrême urgence (abréger les souffrances de l’animal, ou mise en danger d’autrui.)
  • Cheyenne est dans un endroit, en ville.
    • Cheyenne est dans un refuge en campagne.
  • Cheyenne va être adoptée en appartement.
    • Cheyenne est loin d’être en procédure d’adoption ; elle a besoin d’un long moment de convalescence et de rétablissement. Elle a besoin de réapprendre à faire confiance aux humains, et en elle. La SPA ne précipitera jamais une adoption ou un transfert alors qu’il est question de la soigner à la fois physiquement et psychologiquement.
       

CE QUI S’EST PASSÉ :

16 septembre :

  • Cheyenne est traînée par son propriétaire en voiture,
  • Des témoins alertent les forces de l’Ordre qui viennent aussitôt la récupérer
  • Cheyenne rentre en urgence à clinique vétérinaire des Salines pour diverses opérations chirurgicales et vétérinaires,
  • Le pronostic vital de Cheyenne n’est heureusement pas engagé à la suite des opérations,
  • La DDPP est mise au courant, et se saisit de l’affaire,

17 septembre :

  • La DDPP sollicite spécifiquement le recours de la SPA,

18 septembre :

  • Suite à la demande de la DDPP, la SPA organise la prise en charge de Cheyenne dans l’une de nos structures provinciales, 
  • La SPA se constitue partie-civile dans la procédure officielle (à l’initiative des forces de l’ordre),

19 septembre :

  • Cession de la chienne, et les forces de l’ordre vont récupérer en cession l’autre chien des propriétaires, un York.

20 septembre :

  • Après ses soins à la clinique vétérinaire des Salines, Cheyenne est estimée transportable l’équipe vétérinaire en charge de ses soins, et emmenée dans un refuge du réseau SPA en campagne,
  • Le transport de Cheyenne est pris en charge par deux agents animaliers très expérimentés. Durant le trajet, tout est exécuté pour lui assurer le meilleur confort possible et Cheyenne commence déjà à se montrer curieuse.
  • Son compagnon York la rejoint dans le même refuge.

 

Le confort de sa prise en charge actuelle

Compte tenu de sa situation médicale, Cheyenne n’est pas en boxe ni en chenil. Elle est placée dans une infirmerie stérile quand elle a besoin de soins, et sinon, reste dans le bureau de la Responsable du Refuge, sur un grand coussin confortable et adapté à sa convalescence.

Étant arrivée très maigre au refuge, et dans l’objectif de lui faire reprendre des forces progressivement et à son rythme, Cheyenne est donc alimentée en conséquence pour une reprise de poids mesurée et lente.

La Responsable de Refuge en charge de Cheyenne témoigne : « Malgré la maltraitance de son maître, ses blessures et son âge de 10 ans, Cheyenne a une capacité de récupération incroyable. Elle n'est absolument pas rancunière envers l'homme »

Cela témoigne une fois de plus la nature totalement aimante et désintéressée des chiens, même envers des propriétaires plus que malveillants.

Pour finir : Cheyenne est très câline et sollicite les personnes pour attirer l'attention. Elle est obéissante et équilibrée. Elle sera opérée ultérieurement pour le retrait d’une tumeur mammaire.

Cheyenne ne sera proposée à l'adoption qu'une fois totalement rétablie.

Cheyenne et son coussin de convalescence
Cheyenne et son coussin de convalescence

Les sutures très impressionnantes de Cheyenne
Les sutures très impressionnantes de Cheyenne

 

Partager l'article

Sur le même sujet :

Dispositif SOS

Concerne un animal, soit :

Aidez-le à prendre un nouveau départ !