DELPHINARIUMS : LA REPRODUCTION DES CÉTACÉS EN CAPTIVITÉ DEFINITIVEMENT INTERDITE

Actualités
DELPHINARIUMS : LA REPRODUCTION DES CÉTACÉS EN CAPTIVITÉ DEFINITIVEMENT INTERDITE Zoom sur...
Le jeudi 3 août 2017

DELPHINARIUMS : LA REPRODUCTION DES CÉTACÉS EN CAPTIVITÉ DEFINITIVEMENT INTERDITE

Du changement dans les bassins aquatiques

Ce mardi 1er août 2017, le Conseil d’État, saisi par trois grands parcs aquatiques, s’est prononcé en faveur du maintien de l’interdiction de la reproduction des dauphins et des orques en captivité dans les delphinariums.

L’arrêté paru au Journal officiel le 6 mai dernier et signé par l’ancienne Ministre de l’environnement Ségolène Royal entrera donc en vigueur. Ce dernier vise à améliorer les conditions de vie des dauphins et des orques en France.

Le Conseil d’Etat a cependant décidé d’autoriser l’utilisation de produits chlorés pendant six mois supplémentaires jusqu’au 7 novembre prochain, compte tenu des conséquences qu’aurait l’arrêt brutal du traitement des eaux par ce type de produits. Il a toutefois rappelé que les parcs aquatiques disposent d’un délai de trois ans pour effectuer les travaux de mise aux normes plus strictes des bassins, jugés trop petits pour le bien-être animal. Les parcs devront ainsi augmenter la taille de leurs bassins pour atteindre une surface minimale de 3500m2 pour les orques et de 2000m2 pour les dauphins, soit un énorme progrès depuis la législation de 1981 qui autorisait alors une taille de bassin à 800m2 pour l’ensemble des cétacés. Quant à la profondeur, l’arrêté exige qu’elle doit au moins atteindre 11m pour les orques et 6m pour les dauphins sur la moitié de la superficie totale.

Outre cela, l’arrêté prévoit plus largement un plan d’enrichissement pour éviter l’ennui et la frustration des animaux (vagues, activités d’exploration ou de recherche de nourriture et d’objets, visuels, sonores…). Ce texte prévoit également d’interdire les présentations nocturnes au public, les effets sonores et lumineux pouvant entrainer du stress pour les animaux ainsi que les contacts directs (touché ou nage) entre le public et les animaux.

Un immense pas en faveur de la cause animale

La SPA ainsi que les autres associations de protection animale se félicitent de cette avancée historique  et majeure en faveur des cétacés. La mise en place de cet arrêté leur apportera une meilleure protection et l’amélioration de leur bien-être dans les parcs aquatiques. L’interdiction de leur reproduction est également un signe positif et annonciateur de la fin, en général, de leur captivité. 

Partager l'article

Sur le même sujet :

Dispositif SOS

Concerne un animal, soit :

Aidez-le à prendre un nouveau départ !