La #PPLAnimaux en grand danger !

Actualités
La #PPLAnimaux en grand danger ! Mobilisons-nous !
Le jeudi 23 septembre 2021

La #PPLAnimaux en grand danger !

En préambule à la première lecture devant le Sénat de la proposition de loi votée en janvier dernier par l’Assemblée Nationale, la commission des Affaires Economiques du Sénat – en charge des travaux préparatoires - a adopté hier un grand nombre d’amendements. La SPA dénonce un rétropédalage dangereux, qui trahit une posture passéiste en matière de respect des animaux. Ce rapport va à l’encontre de la volonté de la très grande majorité de nos concitoyens de voir la condition animale mieux prise en compte.

 

La SPA et la protection animale entendue ... tout comme d'autres lobbys 

 

Ces dernières semaines, l’association avait été sollicitée à de multiples reprises pour participer aux travaux de la commission des Affaires Economiques du Sénat et notamment par Mme Chain-Larché, rapporteure du projet de loi. Les échanges avaient été poussés et semblaient fructueux.

 

Cependant, la plupart des amendements témoignent de ce que la voix de notre association n’a pas été entendue. Ainsi, le principe de l’interdiction définitive de la vente des animaux sur Internet et dans les animaleries, pourtant votée par l’Assemblée, a été balayé. Pour la SPA il constituait une règle éthique, fondamentale, selon laquelle un animal ne peut être considéré comme une simple marchandise. On sait le nombre d’abandons que génèrent ces achats compulsifs.

 

Également, et entre autres exemples, les professionnels du divertissement ont obtenu le maintien des spectacles avec animaux sauvages des delphinariums ou des cirques, pour peu qu’une sensibilisation au respect des animaux les accompagnent. Le cynisme le dispute à l’incohérence.

 

Un pas en arrière pour la protection animale

Enfin, la SPA regrette que le texte n’ait pas été plus contraignant à l’égard des collectivités dans leur participation à la stérilisation des chats libres. Elle rappelle que c’est le seul moyen de combattre la prolifération féline, et d’éviter ainsi les centaines de milliers d’euthanasies pratiquées annuellement par les fourrières.

 

La Société Protectrice des Animaux demande donc aux sénateurs de prendre conscience de l’enjeu majeur de cette PPL Animaux. Il s’agit pour eux, soit de répondre à la volonté progressiste des Français, soit de servir quelques lobbys qui s’y opposent.

Partager l'article

Sur le même sujet :

Dispositif SOS

Concerne un animal, soit :

Aidez-le à prendre un nouveau départ !