La réalité de l’abandon dépasse la fiction

Actualités
La réalité de l’abandon dépasse la fiction Mobilisons-nous !
Le mardi 9 juin 2020

La réalité de l’abandon dépasse la fiction

Il commence à faire beau et les températures montent. Quand bien même la France sort peu à peu d’une crise sanitaire d’ampleur, l’allégresse des beaux jours nous gagne.
Même si nous sommes pour la plupart conscients et sensibilisés à la protection animale, il est une histoire qui bien souvent nous échappe à cette période – une histoire pourtant inlassable, comme un refrain entêtant. Cette histoire se répète malheureusement chaque année et reste une actualité de tous les instants.

Ça vous dit quelque chose… ?

Départ en vacances, le jour J. Direction soleil ! 
Partant de chez soi, on remarque que la maison avoisinante semble inoccupée. Mais Mimi est toujours sur le perron, et ses écuelles semblent vides. Quelqu’un s’occupe-t-il de lui ? Ou est peut-être en route pour venir le chercher ?

Longeant la départementale, on voit une truffe attachée à une glissière de sécurité… Quelqu’un a-t-il laissé ce chien ici ? Repensant à Mimi, et on se demande quel est le nom de ce chien, laissé lâchement sur le bas-côté d’une route, à la merci du soleil et des voitures. Camille appelle la gendarmerie locale pour le signaler : ils sont au courant et en chemin.

Lorsqu’on s’arrête à une station-service pour reprendre du carburant, on aperçoit les angles doux mais sales d’une caisse de transport laissée-là et à moitié renversée sur le côté, des yeux brillants derrière les barreaux. Un petit miaulement en sort. Décidément… ? Pendant qu’on règle notre transaction au guichet, Fred alerte le personnel de la station, puis on repart en voiture.

Ça y est, enfin proches du petit gite ! Là-bas, on se gare sur les petits gravas de l’entrée ensoleillée, et on slalome les roues entre les chats, progressant doucement pour n’écraser personne. Il y en a partout. La tenancière nous informe qu’un de ses voisins a laissé ses deux chats, sans les stériliser, et que de portées en portées, s’est créé une population féline importante… Quelle tristesse. Et pourtant l'été ne fait que commencer...

Mais si ces situations nous sont désagréables et préoccupantes, cela n’est rien quant à ce que vivent ces êtres vivants sensibles.

L’abandon, l’ennemi invisible

Avec deux ans d’emprisonnement et 30.000 euros d'amende à la clé, l’abandon d’un animal domestique n’est pas censé être pris à la légère.
Et pourtant…

On l’aura compris, l’acte d’abandon est tristement banal. Tellement banal en fait, qu’on croit en connaître par cœur les ressorts. L’acte est honteux, mais il reste avant tout le problème de quelqu’un d’autre. Ce qu’on oublie pourtant souvent, c’est qu’avant d’être pris en charge par des associations et des refuges, ces êtres vivants sensibles sont laissés seuls, livrés à eux-mêmes, en terrain hostile ; sans protection, sans nutrition, ils sont sous le joug des blessures, des maladies et des mauvaises rencontres.

Ces animaux — qui nous ont offert leur confiance et leur tendresse, sans hésiter —, certains les abandonnent sans scrupules à l’abri des regards.

Cet été, ce ne sont pas nos récits humains et les tristes anecdotes de vacances que l’on veut raconter : c’est leur drame qui se rejoue chaque année.

Les Survivants de l’Abandon

Un animal pris en charge par un refuge est un survivant – un survivant de l’abandon.
L’errance de ces animaux peut durer plusieurs jours et bien souvent plusieurs semaines. Parfois plus. Parfois moins… car ils peuvent aisément succomber à cette dernière.

La route et son trafic, une faune et une flore inconnues, les dangers des infrastructures des villes, la nourriture avariée ou empoisonnée, les rencontres avec des personnes malveillantes… Les dangers sont multiples. Et tout cela, en plus du traumatisme d’avoir été laissé par des maitres qui ne sont jamais revenus, de ne pas comprendre ce qui se passe ni pourquoi il se trouve dans cette situation.

L’animal, s’il ne reste pas sur place à attendre, sous l’effet du choc, ou encore s’il n’a pas été abandonné attaché ou en cage – commence alors une divagation, destructrice à la fois pour sa santé physique, mais aussi et c’est loin d’être négligeable, son bien-être psychologique.

La nouvelle campagne de l’association a pour objectif de révéler la dure réalité des conséquences tant physiques que psychologiques de cet acte cruel, à travers le chemin semé d’embuches parcouru par animal abandonné.
Le film phare de la campagne fait le parallèle avec des situations extrêmes que l’homme pourrait aussi vivre dans pareille situation. Se mettre à leur place permet de prendre conscience des conséquences de cet acte inhumain. La SPA a opté pour un coup de pouce du 7ème art avec la réalisation de ce court métrage :

Sortir de l’enfer de l’abandon

Quand l’animal est recueilli et pris en charge en refuge, son combat contre l’abandon n’est pas fini. La confiance en l’humain peut être fragilisée – même si bien souvent, les animaux sont tellement heureux de retrouver la douceur d’une main humaine qu’ils ne gardent aucune rancœur…

Ce travail est appuyé et assisté durant toutes ses étapes par les équipes professionnelles et bénévoles de la SPA. Le travail de remettre sur pattes des animaux trouvés dans des états déplorables peut prendre du temps, mais il est mené sans relâche grâce à la présence des agents animaliers, des vétérinaires et des comportementalistes.

Quand la réhabilitation est achevée : c’est là qu’une seconde chance dans une famille responsable et aimante leur est offerte, grâce à tous les adoptants qui sont sensibles à nos pensionnaires et à leurs histoires.

La campagne de sensibilisation

À partir du mercredi 10 juin, la Société Protectrice des Animaux (SPA) lance une campagne de sensibilisation inédite pour lutter contre l’abandon.

Durant la toute la période du confinement, la SPA s’est investie à tous les niveaux pour que les animaux ne soient pas les victimes collatérales de la crise sanitaire. Mais l’abandon ne prend pas de vacances, au contraire, et il est donc très important pour nous de prendre une position forte et d’encore une fois, donner de la voix à ceux qui n’en ont pas…

La SPA recueille plus de 15 000 chiens et chats dans ses 62 refuges et Maisons SPA en période estivale.

« Cette campagne originale doit susciter une réelle prise de conscience : abandonner son chien n’est pas un geste sans conséquence, son maître le condamne à une série d’épreuves traumatisantes. En cette période post-confinement, cette campagne en appelle au soutien des Français afin de nous permettre de sauver un maximum d’animaux pendant l’été » indique Jacques-Charles Fombonne, président bénévole de la SPA.

Ce dispositif de communication opère à 360° pour sensibiliser le public au fléau de l’abandon. Un court métrage et une déclinaison de 30 secondes seront diffusés sur le web et en télévision tout au long de l’été. Une campagne d’affichage et digitale composée notamment de quatre visuels illustrant les épreuves que peut vivre un animal abandonné compléteront le dispositif.

Luttons sans relâche tous ensemble contre cet acte inhumain et ses conséquences. Soutenez-nous dans cette démarche et permettez-nous de sauver un maximum d’animaux cet été :

Partager l'article

Sur le même sujet :

Dispositif SOS

Concerne un animal, soit :

Aidez-le à prendre un nouveau départ !