LA SPA A SAUVÉ VINGT-CINQ ANIMAUX DE CONDITIONS DE DÉTENTION DÉPLORABLES DANS LE CANTAL

Actualités
LA SPA A SAUVÉ VINGT-CINQ ANIMAUX DE CONDITIONS DE DÉTENTION DÉPLORABLES DANS LE CANTAL Sauvetages - Justice
Le vendredi 20 décembre 2019

LA SPA A SAUVÉ VINGT-CINQ ANIMAUX DE CONDITIONS DE DÉTENTION DÉPLORABLES DANS LE CANTAL

Vivre les pattes embourbées dans sept à huit centimètres de saleté : un mélange d’excréments, de nourriture rance et de foin détrempé d’urine et d’eau. Sans lumière du jour pour échappatoire, et seule consolation celle des néons, c’est là que vivaient les animaux de cette petite ferme obscure. Humides, froids, à l’aspect aussi misérable que déplorable, les lieux de vie des 70 pensionnaires laissent deviner quel genre d’existence ces derniers ont pu mener. De la survie, plus qu’autre chose, au sein d’une puanteur prenante et de risques sanitaires flagrants.

Une intervention quadripartite indispensable

La Société Protectrice des Animaux (SPA), l’Œuvre d’Assistance aux Bêtes d’Abattoirs (OABA), la Direction Départementale de la Protection des Populations (DDPP), et les Forces de l’ordre sont intervenues le vendredi 22 novembre dernier, pour tirer de l’enfer soixante-dix animaux dans une ferme située dans le Cantal (15).

Au sein de la SPA, cette saisie a mobilisé évidemment différents services : le service de la Protection Animale, la Cellule Anti-Trafic, les transféristes et transporteurs d’animaux, les équipes des refuges…). C’est grâce à cette solide coopération que les animaux ont pu être sauvés et pris en charge.

Une enquête préparée méticuleusement pendant deux ans

Le service Protection Animale de la SPA suivait depuis deux ans ce dossier d’enquête. Comme de nombreuses investigations, cette dernière a duré de nombreux mois, ce qui peut s’avérer frustrant pour les différentes parties. Évidemment, la plupart des investigations de la SPA s’effectuent avec la plus grande discrétion afin de préserver la confidentialité des éléments d’enquête et ne pas compromettre l’ensemble des procédures en cours.

Cette enquête était spécifiquement suivie par la SPA à la suite d’un un dépôt de plainte auprès de la justice. Les personnes détentrices des animaux ont été jugées, les animaux saisis et confisqués par la justice, puis confiés à la SPA et l’OABA afin que les deux structures professionnelles et spécialisées les recueillent dans des conditions de prise en charge adaptées à leurs besoins spécifiques.

70 animaux sauvés en tout

Ce sont en tout sept chiens, six chats, trois poules, trois ânes, quatre juments, un poney et une truie qui ont été récupérés par la SPA à la suite à la décision de justice.
L’OABA a quant à elle pris en charge seize vaches, vingt-et-un ovins et huit caprins.
Une fois soignés et rassurés, les chats ont pu être replacés à l’adoption afin qu’ils rejoignent le plus rapidement possible un foyer chaleureux auprès d’une famille qui saura les entourer et leur donner toute l’attention et l’affection dont ils ont tant manqué. Pour les chiens, la tâche est un peu plus difficile car très marqués par leurs conditions de détention, ils demeurent encore craintifs face à l’homme – ce qui est tout à fait compréhensible – Les chiens auront donc besoin de plus de temps, et probablement de davantage de patience et d’attention dédiée afin qu’ils puissent repartir sur des bases saines avec l’humain. Les autres animaux, eux, vivent de bien meilleurs jours au Grand Refuge SPA dans l’Orne (61).

« Malgré sa maigreur, nous nous sommes aperçus qu’une ânesse était gestante. Deux juments souffrent d’un souffle au cœur, une autre boite car elle souffre d’une malformation de la patte. Ils ont déjà tous repris des forces et peuvent être adoptés. » témoigne David Legrand, responsable du Grand Refuge.

Nous souhaitons à ces soixante-dix animaux de trouver tout le bonheur qu’ils méritent de rencontrer dans leur vie…

Partager l'article

Sur le même sujet :

Dispositif SOS

Concerne un animal, soit :

Aidez-le à prendre un nouveau départ !