La SPA attaque les acteurs de la corrida devant le juge pénal dans le cadre d’une offensive judiciaire incluant de nombreuses procédures

Actualités
La SPA attaque les acteurs de la corrida devant le juge pénal dans le cadre d’une offensive judiciaire incluant de nombreuses procédures L'association
Le jeudi 9 novembre 2017

La SPA attaque les acteurs de la corrida devant le juge pénal dans le cadre d’une offensive judiciaire incluant de nombreuses procédures

Après avoir déposé plainte contre la chasse à courre suite à la mort d’un cerf poursuivi dans une ville de l’Oise, la Société Protectrice des Animaux (SPA) a déposé ce lundi 6 novembre 2017, une nouvelle plainte contre plusieurs acteurs de la corrida dans notre pays. Cette plainte pour sévices graves est menée devant le Tribunal de Grande Instance de Paris et rentre dans le cadre d’une offensive judiciaire, incluant plusieurs procédures ayant pour objectif de mettre fin à d’autres pratiques intolérables telles que la fourrure, l’exploitation d’animaux dans les cirques, le gavage, l’abattage sans étourdissement et l’expérimentation animale.

Les personnes visées par cette procédure sont des toreros, des sociétés organisatrices de spectacles de corridas et des municipalités. Est mis en cause, l’ensemble des actes caractérisant une corrida, de la mutilation du taureau à son exécution, constituant assurément l’infraction prévue et réprimée à l’article 521-1 alinéa 1er du Code pénal et n’entrant pas dans les exceptions qui s’y appliquent. En effet, les sévices graves définissent dans la loi des actes provoquant des blessures ou la mort d’un animal. Cette incrimination est punie de 2 ans d’emprisonnement et de 30 000 euros d’amende. Le texte autorise les courses de taureaux qui n’impliquent pas la mort de l’animal contrairement aux corridas.

Or, ces dernières sont un enchaînement de souffrances et de tortures pour l’animal. La corrida est exécutée en 3 étapes impliquant la pique, la banderille et la mise à mort, chaque étape visant à affaiblir considérablement le taureau en vue de provoquer une mort lente et douloureuse.

La SPA espère que la Justice saura interpréter les textes et amener ainsi le législateur à adapter sa réglementation aux attentes fortes de la société en matière de respect de la sensibilité des animaux. Un sondage Ifop, commandé par l’Alliance anti-corrida an avril dernier, indique notamment que 75% des habitants des dix départements français qui organisent des corridas, sont opposés à cette pratique.

_____________________________________________________________________________

Vous souhaitez vous associer à notre combat contre la corrida et nous soutenir ? RDV sur notre page de soutien !

Partager l'article

Sur le même sujet :

Dispositif SOS

Concerne un animal, soit :

Aidez-le à prendre un nouveau départ !