La SPA démantèle un trafic international de 150 chiens en Haute-Saône

Actualités
La SPA démantèle un trafic international de 150 chiens en Haute-Saône Justice
Le mercredi 21 mars 2018

La SPA démantèle un trafic international de 150 chiens en Haute-Saône

Lundi 19 mars, un trafic international de chiens en Haute-Saône (70) a été démantelé par la SPA, la Brigade de recherches de Vesoul, la Brigade nationale vétérinaire et les services vétérinaires du département. L’organisateur, un ancien vétérinaire, a été mis en garde à vue immédiatement et est soupçonné d’organiser un trafic lucratif de 150 chiens depuis 2015, importés de Slovaquie pour être vendus sur Internet.

Des chiens importés illégalement de Slovaquie étaient vendus sur LeBonCoin

L’enquête a été ouverte par le Parquet de Haute-Saône et a été confiée aux gendarmes de Vesoul aidée de la Cellule Anti-Trafic de la SPA, de la Brigade nationale d’enquêtes vétérinaires et phytosanitaires et de la DDPP.

Près de 150 chiens, des bouledogues et des carlins essentiellement importés de manière illégale de Slovaquie avant l’âge de 3 mois, ont été vendus depuis 2015 à des particuliers via des petites annonces sur le site Internet LeBonCoin. L’homme soupçonné d’avoir instigué ce trafic a été mis en garde à vue pour « introduction sur le territoire d’animaux non conformes aux conditions sanitaires ou de protection, exécution de travail dissimulé et blanchiment ». En effet, l’activité n’était pas déclarée et l’ancien vétérinaire, interdit d’exercer pendant 10 ans, était toujours sous le coup de cette interdiction. Par ailleurs, une analyse sanguine est en cours afin de déterminer si les chiots sont bien vaccinés contre la rage, conformément à la loi.

La SPA enquêtait depuis plus d’un an sur cet importateur, ce qui a permis de réunir tous les éléments de preuves suffisants pour une interpellation.

Des bénéfices estimés à hauteur de 150 000 euros

Lors d’une conférence de presse tenue le mardi 20 mars au Parquet du Tribunal de Grande Instance de Vesoul, le Procureur de la République a indiqué que les bénéfices générés par la vente des chiens s’élèveraient à 150 000 euros selon une estimation. L’ancien vétérinaire risque jusqu’à 5 ans de prison.

19 chiens ont été pris en charge par la SPA

Au moment de l’interpellation, 19 chiens (11 bouledogues et 8 carlins) étaient présents dans un hangar de ferme et ont ainsi été pris en charge par la SPA. Ils ont été mis en sécurité dans l’un de nos refuges. Les animaux seront sans doute cédés à la SPA mais la décision est toujours en attente à ce jour du côté du revendeur de chiens.

Partager l'article

Sur le même sujet :

Dispositif SOS

Concerne un animal, soit :

Aidez-le à prendre un nouveau départ !