La SPA sauve 66 chiens dans un élevage des Landes

Actualités
La SPA sauve 66 chiens dans un élevage des Landes Sauvetages - Justice
Le mercredi 27 mai 2020

La SPA sauve 66 chiens dans un élevage des Landes

Intervention de la SPA dans un élevage des landes où 66 chiens étaient détenus dans des conditions primaires

66 chiens et chiots ont pu être réquisitionnés de concert avec la Cellule Anti-Trafic (CAT) et le Service juridique de la protection animale de la Société Protectrice des Animaux (SPA), la Direction départementale de la cohésion sociale et de la protection des populations (DDCSPP), et les Forces de l’ordre.

Un dossier solidement construit par les protagonistes de la saisie

Remarqué par la Cellule Anti-Trafic (CAT) pour une exploitation dans des locaux non-conformes, du travail dissimulé et des non-présentations de registre : l’éleveur était suivi de près par les enquêteur-rices de la CAT.

La Société Protectrice des Animaux (SPA) n’ayant aucun pouvoir coercitif, elle a assuré sa mission d’investigation sur les lieux en organisant des visites avec ses propres inspecteur-rices, et fait des signalements auprès de la DDCSPP et des forces de l’ordre.

En effet, lors des visites des conditions de détention misérables et insalubres ont largement pu être constatées. Le terrain présentait même des ossements à même le sol. L’endroit était composé d’abris et d’enclos non-conformes : blocs de bétons servant de murs, plaques de tôle ou grillages de fortune en guise de toits. Hormis le caractère très exigu de ces structures, et leur manque d’isolation à toute intempérie, elles présentaient en outre une dangerosité certaine pour les animaux qui risquaient de s’y blesser.

Les récipients pour contenir la nourriture et l’eau des animaux étaient dans un état d’usure et de saleté avancé. L’eau contenue dans les gamelles – lorsqu’il y en avait – était souillée et présentait même des traces de vie (larves, têtards), de la formation algale et même… des pousses de plantes aquatiques. La nourriture, elle, était avariée et souvent distribuée à même le sol, lui-même recouvert d’urine et d’excréments.

L’infrastructure n’était pas non plus dotée d’une infirmerie ou d’une quelconque zone dédiée à la médication et au soin des chiens et des chiots, pourtant indispensable au sein d’une exploitation faisant de la reproduction. Cette absence d’infirmerie n’est qu’une confirmation de l’absence de soin, d’hygiène et de prise en charge vétérinaire des animaux.

Ont également été trouvés stockés dans les réfrigérateurs aux côtés de l’alimentation (avariée) qui allait servir de nourriture aux animaux « sains », des cadavres d’animaux.

Une saisie que les animaux espéraient vraiment

Le 7 janvier dernier, une intervention conjointe des forces de l’ordre, de la DDCSPP et de la SPA s’est organisée sur place. Confronté à la réalité de la procédure, l’éleveur a fait le choix de les céder à la SPA.

Après le relevé de chaque animal effectué sur place, les animaux ont été transportés au sein de nos refuges par l’équipe des transféristes experts de la SPA. Trois camions, ont été nécessaires afin de prendre en charge la totalité des animaux.

L’accueil et la prise en charge des 66 chiens et chiots

Une fois arrivés au sein des refuges SPA, les animaux ont été aussitôt pris en charge par les équipes sur place. Ils ont pu être examinés lors de visites sanitaires qui ont démontré de très nombreux signes de mal-être ainsi que des problèmes médicaux :

  • Au niveau des yeux et des oreilles, des otites ont été détectées ; certains animaux étaient éborgnés ou avaient un œil énucléé ; d’autres présentaient des yeux enflammés, infectés, des conjonctivites, des épiphoras et des entropions (enroulement du bord libre de la paupière vers l'intérieur de l’œil) avec des dépôts lipidiques cornéens. Enfin, certains souffraient de cataractes bilatérales.

  • La dentition des animaux était également attaquée, avec des dents cassées ou usées, très entartrées.

  • Le pelage des animaux était très abimé et parasité. Ils souffraient de bourres de poils et d’excréments et de dépilation ; certains de dermatite. De nombreuses petites plaies non-soignées étaient plus ou moins en état de cicatrisation, sans désinfection, donc en risque de surinfection.

  • Les chiennes, considérées comme des matrices à reproduire, avaient des mamelles très usées et certaines chiennes, âgées, étaient pourtant encore utilisées pour la reproduction, au péril de leur vie.

  • Enfin ont été constatées des insuffisances rénales et des diarrhées, certainement causées par le régime alimentaire pauvre et avarié, ainsi que par le manque d’eau dont les chiens et chiots ont souffert.

Ils ont pu ensuite recevoir soins médicaux, bains antiseptiques, nourriture et eau, ainsi qu’une bonne dose d’attention et de tendresse.
L’identification étant une obligation légale française, la situation des animaux a pu être régularisée. Ayant retrouvé leur santé et leur moral, la grande majorité des animaux ont été adoptés.

 

HOPE

Cette magnifique grand-mère de 17 ans, doyenne de la saisie, a été aussitôt accueillie au refuge de Saint-Pierre du Mont et quelques jours après, elle intégrait une famille pour vivre des jours heureux.
Hope a pu enfin profiter d’une herbe fraiche dans laquelle se coucher, des rayons du soleil sous lesquels se prélasser, d’air sain et pur pour écouler la dernière partie de sa vie… dans un lieu paisible où elle a pu recevoir toute l’affection qu’elle méritait.

Hope est malheureusement décédée au début du mois de mars. Le refuge de Saint-Pierre du Mont, profondément attaché à la jolie perle, s’est cotisé afin de lui offrir une incinération individuelle et permettre à la famille d’adoption définitive de recueillir ses cendres.
Nous pensons très fortement à l’équipe du refuge ainsi qu’à la famille de Hope. Merci infiniment pour tout ce que vous avez fait.

Tchoupi, adoptée !

Bali, adoptée !

Nous tenons à remercier toutes les équipes mobilisées sur cette saisie, de la surveillance suite aux signalements – de leur prise en charge jusqu’à leur adoption.
Sans vous, ces 66 vies seraient encore au bord du désespoir…

Merci à vous, et merci pour eux.

Partager l'article

Sur le même sujet :

Dispositif SOS

Concerne un animal, soit :

Aidez-le à prendre un nouveau départ !