Retour sur le dispositif des Familles d'Accueil Définitives créé en 2014

Actualités
Retour sur le dispositif des Familles d'Accueil Définitives créé en 2014 Zoom sur...
Le lundi 27 mai 2019

Retour sur le dispositif des Familles d'Accueil Définitives créé en 2014

En mai 2014, la Société Protectrice des Animaux (SPA) lançait les Familles d’Accueil, un dispositif de placement définitif dédié aux animaux en échec d'adoption, c'est-à-dire pour ceux qui résident depuis plus de deux ans dans les refuges, ceux qui ont plus de douze ans et ceux souffrant de pathologies particulières.

En 4 ans, 868 chiens et chats ont ainsi pu profiter d’une vie paisible, entourés par des familles aimantes et attentives. Sur la seule année 2018 ce sont 134 chiens et 63 chats qui ont rejoint une Famille d’Accueil. La SPA reste propriétaire de l'animal et prend en charge ses soins vétérinaires et son alimentation. Cela a représenté sur 4 ans et demi un investissement de plus de 700 000 euros.

Tout comme elle est vigilante pour l’adoption de ses pensionnaires, la SPA sélectionne avec soin les postulants Famille d’Accueil. Dossier, entretien téléphonique… tout est mis en œuvre pour établir un profil précis du foyer, indispensable pour lui confier l’animal qui sera en parfaite adéquation avec le mode de vie de la famille.

Pour Jacques-Charles Fombonne, Président bénévole de la SPA : « Tous les animaux ont le droit à une seconde chance ! Ils ont une énorme dose d’amour à donner et une grande capacité d’adaptation. Recueillir un animal en échec d’adoption est une véritable leçon de vie, c’est un acte fort pour un être qui a déjà trop souffert. ».

En ce premier semestre 2019, une centaine de chiens et chats sont encore en attente d’une Famille d’Accueil et la SPA se mobilise pour eux.

ÉLIOT SAUVÉ GRÂCE À UNE FAMILLE D’ACCUEIL

À l’âge de 5 ans, Eliot est abandonné. Le fox-terrier rejoint le refuge de Chilleurs-aux-Bois (45). Il y reste deux ans : Eliot ne présente aucun problème de santé, mais plutôt des problèmes de comportement, liés au traumatisme de l’abandon. Agressif, il se laisse peu approcher. Une famille réussira à passer outre ces difficultés et accepte de bénéficier du statut de Famille d’Accueil définitive pour recevoir Eliot. Au début, la cohabitation est mouvementée. Éliot étant très apeuré, il se mord régulièrement les pattes jusqu’au sang, d’angoisse. À force de patience, sa famille apprend à le connaître. Elle travaille avec lui tous les jours et multiplie les jeux et les sorties en forêt. Au bout de trois mois, ils gagnent en proximité : Éliot révèle un caractère nouveau, plus doux et plus affectueux.

Partager l'article

Sur le même sujet :

Dispositif SOS

Concerne un animal, soit :

Aidez-le à prendre un nouveau départ !