Saisies : la SPA sauve 164 animaux grâce à sa Cellule Anti-Trafic

Actualités
Saisies : la SPA sauve 164 animaux grâce à sa Cellule Anti-Trafic
Le jeudi 20 juin 2013

Saisies : la SPA sauve 164 animaux grâce à sa Cellule Anti-Trafic

La Cellule Anti-Trafic de la SPA vient de réaliser deux gros coups de filet dans l'Est de la France, sauvant ainsi 80 chiens et 84 chats de conditions de vie abominables.
 
La première saisie s'est déroulée le mercredi 5 juin dans un élevage canin et félin insalubre, situé à Loisey-Culey dans les locaux d'une ancienne porcherie. Sur place, la gendarmerie et la Cellule Anti-Trafic de la société protectrice des animaux (SPA) ont saisi 29 chiens (cane corso, dogues américains, shitsu et bichons) et 74 chats de race persan.
 
« Cette éleveuse était déjà connue de la justice pour des faits ayant trait aux animaux, elle a été condamnée par deux fois, en 2007 et 2009, pour exercice de son activité sans utilisation d’installations sanitaires conformes malgré une mise en demeure, mauvais traitement à animal, mais aussi entrave à l’inspection sanitaire », a déclaré le parquet de Bar-le-Duc.
 
Julien Soubiron, enquêteur à la Cellule Anti-Trafic de la SPA, explique que l'un des chiens sauvés à du être conduit en urgence chez un vétérinaire suite à une crise cardiaque survenue du fait qu'il sortait pour la première fois de sa vie au grand air, tandis que quatre autres malheureux toutous ont perdu la vie pendant leur transport vers le refuge SPA où ils devaient être pris en charge.
 
saisie chiotLa seconde saisie s'est déroulée chez un couple domicilié dans le village de Demange-aux-eaux dans le cadre d'infractions de surpopulation, de malnutrition et de mauvais traitements sur les animaux. La SPA suivait de très près ce dossier, et avait déjà déposé une plainte en 2008, suivie d’un classement sans suite, le couple ayant alors affirmé qu'il mettrait ses installations aux normes à la suite de différentes mises en demeure.
 
La réalité était malheureusement tout autre le jeudi 6 juin au matin : les gendarmes, la Cellule Anti-Trafic de la SPA, la brigade nationale d’enquêtes vétérinaires et phytosanitaires de Paris, l’inspection du travail et la brigade financière de Bar-le-Duc ont fait d'atroces découvertes dans les propriétés du couple : dans une ancienne maison isolée à Abainville, 22 chiens et 10 chats vivaient dans des boxes de fortune, et à deux adresses à Demange-aux-Eaux -une maison de plain-pied où 17 chiens de tous âges survivaient dans une seule pièce sans sortir, et leur maison principale où les côtoyaient 12 chiens dans une mare d’excréments et une odeur pestilentielle-.
 
Les pauvres animaux vivaient là dans des conditions de vie abominables et sinistres. Ils souffraient d'une maigreur extrême et certains étaient atteints d’otites et de glaucomes. Des chiots ont même été retrouvés cachés sous un lit, dont un yorkshire mourant.
 
"À Abainville, le terrain du couple était appelé « le cimetière » ou « le mouroir » par les habitants du village. Un crâne de chien avec des cendres à proximité et des ossements ont même été découverts sur place. Ils seront expertisés", précise l'Est Républicain, tout en ajoutant que "le couple incriminé sera prochainement entendu par les gendarmes qui vont mener des investigations sur le fonctionnement d’une association baptisée « Les amis de Noé ». L’un et l’autre avaient en effet pour projet de monter une activité officielle d’élevage".

 

Crédit photos : L'Est Républicain

Partager l'article

Sur le même sujet :

Dispositif SOS

Concerne un animal, soit :

Aidez-le à prendre un nouveau départ !