Sauvetage à haut risque à Colombes (92)

Actualités
Sauvetage à haut risque à Colombes (92) Justice
Le vendredi 31 juillet 2015

Sauvetage à haut risque à Colombes (92)

Mardi 22 Juillet, la SPA a été contactée par la Police Nationale suite à une dénonciation de maltraitance avérée pour intervenir dans une zone sensible, à Colombes (92).

Depuis plus d’une semaine en pleine période de forte chaleur, une jeune Staffy se trouvait sur un toit goudronné au 5ème étage d’un immeuble.  Avec à peine de quoi boire et manger, la chienne peinait à trouver un petit coin d’ombre sur les 12m2 de surface. Amaigrie, les coussinets abîmés à cause du goudron brûlant, démangée par des plaies dues à la teigne, la chienne était livrée à elle-même.

W.S., Inspecteur à la SPA, était en charge de cette saisie. Pour réussir à atteindre l’animal, il a pris tous les risques. Il raconte « Les propriétaires étaient absents. Il était donc impossible d’accéder au toit par leur fenêtre et l’immeuble était fait de telle façon que le seul moyen d’y arriver était de monter par un petit balcon du 4ème étage. Avec l’aide des pompiers, j’ai grimpé sur une échelle adossée à la façade. A tout moment je risquais de tomber et la chienne se montrait agressive tant elle était apeurée. J’ai finalement réussi à la sécuriser en lui passant une muselière. Après 20 minutes passées à lui parler et à la caresser pour la rassurer, les pompiers ont pris le relais et l’ont descendue grâce à un harnais. Une fois au sol, la chienne s’est montrée très reconnaissante. ».

L’animal est maintenant hors de danger. Actuellement en réquisition judiciaire, la chienne pourra être proposée à l’adoption une fois le jugement rendu et commencer une nouvelle vie.

 

Inspecteur de la SPA, un métier à risques

Lors des saisies, la prise de risques des Inspecteurs de la SPA peut être élevée. Pouvant être amenés à se mettre eux-mêmes en danger, comme dans cette situation, l’Inspecteur doit parfois faire face à l’agressivité de l’animal qui peut avoir peur, mais souvent c’est aussi face à l’agressivité du propriétaire qu’il est confronté.

Entre violences verbales (insultes, menaces) et  violences physiques (jets d’objets, bousculades), il est nécessaire de savoir gérer la situation. 

Pour W.S., il n’y a pas de secret. S’il y a une qualité à avoir, c’est la force mentale. Il ajoute : « Il faut anticiper la réaction des personnes et surtout ne pas se laisser impressionner. ».

Partager l'article

Sur le même sujet :

Dispositif SOS

Concerne un animal, soit :

Aidez-le à prendre un nouveau départ !