TRAVAIL DISSIMULÉ POUR UNE ÉLEVEUSE DU TARN-ET-GARONNE (82)

Actualités
TRAVAIL DISSIMULÉ POUR UNE ÉLEVEUSE DU TARN-ET-GARONNE (82) Sauvetages - Justice
Le jeudi 16 janvier 2020

TRAVAIL DISSIMULÉ POUR UNE ÉLEVEUSE DU TARN-ET-GARONNE (82)

Conditions médiocres de détention, absence d’eau pour certains, reproduction illégale : des preuves à l’appui pour saisir l’ensemble des animaux de cet élevage.

Les équipes de la Cellule Anti-Trafic (CAT) de la Société Protectrice des Animaux (SPA) sont donc intervenues aux côtés de la Direction Départementale de la Protection des Populations (DDPP) et de la Police Nationale, le 24 octobre dernier, dans le cadre d’une procédure judiciaire.

La CAT, sur laquelle un dossier dédié sera prochainement publié, assure une mission cruciale pour la SPA : enquêter, signaler et démanteler des réseaux et circuits de trafiquants d’animaux de toute espèce. Pour appuyer ses investigations, la CAT vérifie différents critères qui peuvent alerter sur l’illégalité d’un élevage. Cet élevage en particulier présentait des irrégularités comme des conditions de détention non conformes à la réglementation, et des chiots dont l’origine était inconnue.

En tout, cinquante-cinq chiens et chiots ont été découverts à l’intérieur de l’élevage ; certains sans eau, d’autres parqués à l’extérieur dans des chenils grillagés à même le gravier de la cour. Lorsque les équipes sont arrivées sur place, la décrépitude de l'endroit leur a sauté aux yeux : rien n'inspirant au bien-être des animaux.

Faisant d’ores-et-déjà l’objet d’une procédure judiciaire et administrative initiée par la DDPP, et avec la certitude que les animaux seraient de toute façon saisis, la propriétaire de l’élevage a préféré céder ses chiens à la SPA.

« Les éleveurs sont souvent visés par nos enquêtes. Certains ne se soucient pas des conditions dans lesquelles ils vont élever leurs animaux et, appâtés par le gain qu’engendre la vente des chiots, ils enchaînent les portées et l’animal devient un simple gagne-pain, sans se soucier de son bien-être », commente la Responsable de la CAT de la SPA.

Depuis, la plupart des chihuahuas, bouledogues, spitzs, carlins et labrits ont été adoptés par des familles aimantes qui les aimeront pour la vie.

Partager l'article

Sur le même sujet :

Dispositif SOS

Concerne un animal, soit :

Aidez-le à prendre un nouveau départ !