VOL DE 17 SINGES PROTEGES AU ZOO DE BEAUVAL (41), LA SPA S’INDIGNE

Actualités
VOL DE 17 SINGES PROTEGES AU ZOO DE BEAUVAL (41), LA SPA S’INDIGNE Mobilisons-nous !
Le mercredi 13 mai 2015

VOL DE 17 SINGES PROTEGES AU ZOO DE BEAUVAL (41), LA SPA S’INDIGNE

Deux familles de petits singes rares et menacés – sept tamarins-lions dorés et dix ouistitis argentés - ont été volées dans la nuit de samedi 9 à dimanche 10 mai, au zoo de Beauval en Loir-et-Cher (41).

 

Espèces menacées

Cette disparition constitue une perte énorme et dommageable pour la conservation de l’espèce.

"Ce sont des singes extrêmement rares, extrêmement fragiles qui font partie de programmes d'élevage internationaux et qui ne nous appartiennent pas. Les tamarins-lions dorés appartiennent au gouvernement du Brésil. Ce sont des espèces extrêmement menacées", a déclaré Rodolphe Delord, directeur du zoo.

 

Des voleurs avertis

Les voleurs, visiblement des connaisseurs des lieux, avaient « planifié l’opération » et savaient exactement quels animaux enlever. Ils ont réussi à déjouer les caméras de vidéo-surveillance, le système d’alarme et les patrouilles de sécurité.

Lors d’une conférence de presse, Dominique Puechmaille, procureure de Blois, et le lieutenant-colonel Eric Chuberre, chef des enquêteurs de la gendarmerie, ont indiqué qu’ « une effraction a été relevée sur une grille du parc et un cache a été apposé sur une caméra de vidéosurveillance. Une fois dans la place, il a suffi de déboulonner du sol quatre niches servant de refuge aux animaux et dans lesquelles ils passent la nuit. Ces quatre cages, d'environ 50 centimètres sur 50 ont pu ensuite être aisément emportées. ». Deux tortues ont également été volées. Le préjudice total est estimé à 200 000 euros.

 

Soupçons de trafic

La vigilance est au maximum, toutes les gendarmeries de France et les vétérinaires ont été alertés. Aucune piste n’est écartée. Une grande partie des vols d’espèces menacées résulte de commandes de collectionneurs ou d’opérations commando destinées à alimenter le marché noir des animaux rares. Le trafic d’espèces protégées représente près de 15 milliards d’euros et est au 4e rang des activités illicites les plus lucratives au monde, derrière le trafic de drogues, les contrefaçons et la traite d'êtres humains*. Un tamarin-lion doré se revend par exemple entre 5 000 et 10 000 euros.

Ces singes sont protégés par la Convention de Washington.

"Il est indispensable que nous retrouvions ces animaux extrêmement rapidement. Ils sont interdits à la détention chez les particuliers et à la vente. Ils sont très difficiles à nourrir. Ce sont des singes qui doivent être détenus par des spécialistes. Nous espérons vraiment les retrouver et les récupérer rapidement. L'un des tamarins est notamment sous soins intensifs. Il a une blessure importante à la queue. Il a besoin de soins quotidiens" a averti Rodolphe Delord.

 

De son côté, la SPA condamne cet acte et soutient le zoo de Beauval dans la recherche de ces petits singes en lançant un appel à témoin.

 

APPEL A TEMOIN :

Toute personne ayant vu les singes ou pouvant apporter des éléments à l’enquête peut contacter le service de la Protection animale de la SPA au 01 43 80 40 66. Merci.

#RendezlesSinges

 

Les soutiens de la SPA pour la protection de la faune sauvage :

Depuis plus de 10 ans, la SPA soutient financièrement d’autres associations de protection animale. Parmi elles se trouve Tonga Terre d’Accueil qui vient en aide aux animaux exotiques abandonnés, saisis ou trouvés sur le territoire français. De nombreux singes détenus illégalement par des particuliers ont pu ainsi être recueillis.

 

 

* Source : Rapport du WWF et d’IFAW « La Nature du crime » publié en septembre 2013

Partager l'article

Sur le même sujet :

Dispositif SOS

Concerne un animal, soit :

Aidez-le à prendre un nouveau départ !