Jeux Equestres Mondiaux : sport ou maltraitance ?

Actualités
Jeux Equestres Mondiaux : sport ou maltraitance ?
Le jeudi 4 septembre 2014

Jeux Equestres Mondiaux : sport ou maltraitance ?

Evènement majeur dans le milieu du cheval, les Jeux Equestres Mondiaux se déroulent en ce moment en France. Organisés tous les quatre ans, ils regroupent huit disciplines, dont l’endurance et le cross.

Morts à la tâche
Véritable fête du cheval, cette manifestation soulève néanmoins bien des questions après la mort en compétition de deux chevaux en 48 heures. Le 28 août, le cheval Dorado s’est tué en heurtant un arbre sur le bord de la piste lors de l’épreuve d’endurance. Le 30 août, Wild Lone, hongre de 13 ans, est mort d’une crise cardiaque après avoir franchi la ligne d’arrivée à l’issue de l’épreuve de cross du concours complet.

En mai  2014, une jument était déjà décédée en compétition lors du Festival Mondial d’Endurance à Compiègne. Cet évènement avait d’ailleurs écoeuré bon nombre de spectateurs qui ont vu un cheval d’une extrême maigreur autorisé à prendre le départ d’une épreuve pour finalement être éliminé après un parcours de 60 km.

Insatiable soif de titres
Terrain détrempé ? Problème médical ? Epuisement ? Dopage ?

Cette dernière piste n’est pas écartée et les regards se portent sur les riches pays du Moyen-Orient dont les écuries achètent en masse des pur-sang en France et qui font l’objet de graves soupçons de dopage et de maltraitance.
En juillet 2013, le journal Le Monde rapportait que des autopsies pratiquées sur des chevaux victimes des courses d’endurance révélaient des « injections de vodka en intraveineuse avec du sarapin* et de venin de vipère ou de crapaud ».

La privation d’eau au cours d’une course pouvant atteindre 160 Km/jour est également une pratique fréquente pour ces propriétaires dont la vision utilitariste fait bien peu de cas du bien-être du cheval.

* Antalgique  interdit par la Fédération Equestre Internationale depuis le 1er janvier 2013.

Un petit monde feutré
Fin 2012, la Fédération belge des Sports Equestres a adressé un courrier à la FEI (Fédération Equestre Internationale) pour dénoncer « les proportions inimaginables » de chevaux morts d’épuisement ou euthanasiés dans les compétitions organisées au Qatar, à Barhein et aux Emirats Arabes Unis

Face à la polémique grandissante, les Fédérations Equestres Nationales de France, Belgique et Suisse ont demandé la prise de mesures adéquates à la FEI, laquelle a annoncé une révision des règles d’endurance applicable au 1er août 2014.

Des rumeurs de corruption à divers niveaux courent également et d’aucuns s’étonnent de la démission soudaine de la princesse Haya de Jordanie du poste de présidente de la FEI. La mise en cause répétée de son époux, l’émir de Dubaï, grand propriétaire de chevaux de course et d’endurance soupçonné de dopage, pourrait bien en être la cause.

Partager l'article

Sur le même sujet :

Dispositif SOS

Concerne un animal, soit :

Aidez-le à prendre un nouveau départ !