Les pièges tuants tuent tout !

Actualités
Les pièges tuants tuent tout !
Le mardi 17 juin 2014

Les pièges tuants tuent tout !

Longue est la liste noire des espèces dites « nuisibles » dans notre pays et sordides sont les méthodes de destruction qui leur sont réservées. Tir, empoisonnement, enfumage, déterrage et piégeage sont quelques-uns des tristes moyens inventés par les autorités et les chasseurs pour éliminer ces animaux.

Sordide ingéniosité

L’imagination humaine est fertile dès lors qu’il s’agit de détruire et les pièges en sont une funeste illustration.

Répartis en 5 catégories, il en existe de deux sortes : ceux qui tuent et ceux qui attrapent.

Les pièges dits « tuants » tuent instantanément :

- En se refermant violemment sur le dos ou le cou de l’animal (piège à œuf, piège à appât, piège en X, livre de messe, ou cage tuante qui plie l’animal en deux et broie sa colonne vertébrale).

- Par noyade : bidon à double fond et fût contenant une cage remplie d’eau. Ce piège est utilisé pour noyer les ragondins et rats musqués mais est également susceptible de tuer des loutres et des castors (espèces protégées).

D’autres pièges, soi-disant non-tuants, sont également utilisés et blessent souvent mortellement leurs proies.

Piege-a-oeuf.jpgPiège à oeuf Piege-a-appat.jpgPiège à appât Piege-en-X.jpgPiège en X ou "Conibear"
Piege-livre-de-messe.jpgLivre de messe Piege-cage-tuante.jpg Cage tuante

 

 

 

 

Crédit photos ASPAS

Non-sélectivité

Les pièges tuants font chaque année des milliers de morts au sein des espèces sauvages, mais également parmi les animaux domestiques. Et s’ils ne sont pas tués sur le coup, nombre d’entre eux qui réussissent à se dégager de ces terribles mécanismes en sortent cruellement mutilés.

Equipés d’appâts, ces dispositifs attirent sans aucune distinction de très nombreuses espèces : les animaux dits « nuisibles », mais aussi des espèces protégées (écureuil, hérisson, loutre, genette…) - portant ainsi atteinte à des espèces vulnérables - et des animaux domestiques comme les chiens et les chats.

Aveugle, la mécanique tueuse ne fait aucune distinction entre les adultes et les individus jeunes que leur curiosité naturelle attire malheureusement vers ces pièges létaux.

Des drames partout en France

Quel que soit le système employé, de très nombreux chiens et chats en sont victimes chaque année.

La violence du choc provoque parfois le sectionnement de la patte de l’animal ou conduit à son amputation.

Dans d’autres cas, les animaux rongent leur propre membre jusqu’à l’amputation pour se libérer. Les complications ne sont pas rares et rendent parfois inévitable l’euthanasie de l’animal.

Attirés par l’appât carné, chiens et chats sont pris au piège qui ne peut être désarmé qu’à l’aide d’une pince spéciale. Impuissants, certains propriétaires voient alors leur animal agoniser sous leurs yeux.

Campagne et pétition

En France, la mise en œuvre de ces méthodes cruelles est accessible à tous dès l’âge de 16 ans, après une formation de deux jours et l’obtention d’un agrément. Cela permet aux chasseurs de tuer des animaux en dehors des périodes légales de chasse.

Par ailleurs, beaucoup de piégeurs passent outre la réglementation et des pièges à mâchoires sont encore posés près des habitations et des écoles. L’absence de contrôle et de verbalisation explique notamment que ces pièges à mâchoires pourvus de dents et/ou à palette, pourtant interdits depuis plus de 20 ans, sont encore largement utilisés.

Pour lutter contre ce phénomène, une pétition contre les pièges tuants a été mise en ligne par l’ASPAS (Association pour la Protection des Animaux Sauvages - BP 505 - 26401 Crest Cedex) et une documentation est à disposition. Le site de l'ASPAS propose également un courrier type à adresser au ministère de l'Ecologie.

Partager l'article

Sur le même sujet :

Dispositif SOS

Concerne un animal, soit :

Aidez-le à prendre un nouveau départ !