Une première victoire contre la fourrure en France : coup d’arrêt à l’extension d’un élevage de visons dans le Doubs

Dans le long combat contre l’élevage d’Emagny, c’est une victoire pour la cause animale, la SPA (Société Protectrice des Animaux) et l’association Combactive. La Préfecture a en effet refusé l’autorisation d’exploiter un élevage de visons pour une capacité de 18 200 animaux, mettant un sérieux coup d’arrêt à cette activité.

Au cours de ces dernières années, celle-ci a fait l’objet de 24 procès-verbaux de non-conformité et plusieurs condamnations par le Tribunal correctionnel. Depuis sa création en 1986, cet élevage a en effet accru son effectif de visons sans autorisation et procédé à de nombreux rejets polluants pour les sols et la nappe phréatique.

Il s’agit d’un premier pas décisif pour les animaux tant leurs conditions de vie y sont inacceptables. Les visons sont des animaux solitaires, semi-aquatiques, et se déplacent quotidiennement sur des superficies de plusieurs kilomètres carrés. Dans ces élevages, ils sont entassés dans des cages hors sol en treillis métallique d’un quart de mètre carré, les conduisant souvent à devenir fous et effectuer des mouvements répétitifs compulsifs, signes d’une intense détresse psychologique.

Cette bonne nouvelle ne doit cependant pas faire oublier que trop d’animaux souffrent encore aujourd'hui pour leur fourrure et que d’autres élevages de ce type existent en France (visons, lapins). On compte dans notre pays une vingtaine d’élevages de visons et des dizaines d’élevages de lapins Orylag et Angora. Détenus dans des conditions abominables, ils sont ensuite gazés, électrocutés ou épilés à vif. C’est pourquoi la SPA et Combactive restent engagées dans la lutte contre la fourrure et appellent à une véritable prise de conscience sur ce sujet. Les deux associations encouragent donc les consommateurs à ne pas contribuer au financement de cette industrie.

Un certain nombre de pays*, dont la Norvège dernièrement, ont choisi d’interdire l’élevage d’animaux à fourrure. Qu’attend la France pour prendre une telle décision ? Dans cette attente, la SPA et Combactive resterons mobilisées pour lutter contre ces élevages individuellement avec les outils juridiques adaptés.

 

*L’Autriche, le Royaume-Uni, la Croatie, La République de Macédoine et la Slovénie interdisent les élevages d’animaux pour leur fourrure. En Suisse, seules les fermes à visons sont interdites, mais les règles régissant les autres types d’élevage à fourrure sont si strictes qu’ils ne sont plus économiquement viables et ont tous fermés.

 

À propos de l’association Combactive

L’association COMBACTIVE a pour mission de sensibiliser la population de la Bourgogne et de la Franche Comté à l’exploitation animale et à la protection de la nature par le biais d’actions préventives et pacifistes mais également par le biais de toute action en justice en rapport avec le présent objet, faire découvrir les méthodes alternatives à cette exploitation, informer et aider la population à changer ses comportements, et, plus largement, contribuer au respect des dispositions légales et règlementaires régissant le statut des animaux et la protection de la nature.

Contact presse Combactive : Fabien Robert : 06 83 62 36 70 - fabien@combactive.fr

 

LA SOCIETE PROTECTRICE DES ANIMAUX

• Première association de protection animale, créée en 1845 et déclarée d’utilité publique en 1860

• 64 refuges et Maisons SPA, dont un Grand Refuge pour accueillir les équidés, ainsi que 12 dispensaires en France

• 650 salariés, 3 000 bénévoles

• 41 129 animaux adoptés en 2016

• Labellisée « Don en Confiance » par le Comité de la Charte depuis le 31 mai 2016

Contact presse : Emilie Massard - 01 43 80 73 19 / 06 73 23 63 16 - e.massard@la-spa.fr

Dispositif SOS

Concerne un animal, soit :

Aidez-le à prendre un nouveau départ !